penarol

Coup d’envoi !

Première semaine de l’édition 2012 avec d’entrée un menu plus que copieux. Présentation des matchs.

Les « live » débutent dès cette semaine avec un programme plus riche que jamais, histoire d’entrer de la plus belle des manières dans cette nouvelle édition. Au menu : le champion mexicain, le finaliste de l’édition 2011, un quart de finaliste 2011, le champion 2010 et, cerise sur le gateau, le Flamengo de Ronaldinho !

Arsenal – Sport Huancayo, mercredi 25 à 00 :15.

Quart de finaliste de la dernière Sudamericana (balayé par le futur champion), Arsenal sera le seul représentant argentin de ces barrages. L’occasion pour vous de découvrir l’autre Lisandro López dont on parle énormément en Europe, mais aussi le petit frère de Nicolas Burdisso, Guillermo, deux défenseur d’un club qui a perdu avec Mauro Óbolo l’un de ses buteurs. Face à lui, El Arse croisera un vrai petit poucet avec les péruviens du Sport Huancayo qui découvrira la Libertadores pour la première fois de son histoire.

El Nacional – Libertad, mercredi 25 à 2h30

Quart de finaliste 2011, les paraguayens de Libertad de Jorge Burruchaga, vainqueur du Clausura 2010, se rendront en Equateur pour y défier l’une des surprises de l’épreuve : El Nacional. Quatrième de la saison 2011 équatorienne, Los Puros Criollos ont en effet réussi l’exploit de s’imposer dans le match de qualification les opposant à la Liga de Quito, finaliste de la Sudamericana, pour décrocher leur place dans l’épreuve.

Unión Española – Club Tigres UANL, mercredi 25 à 22h50.

Après six années d’absence, les Tigres sont de retour en Libertadores. Avant d’espérer y retrouver l’Universidad Católica, le champion mexicain devra se défaire d’une autre équipe chilienne, quart de finaliste du dernier tournoi, l’Unión Española. Dans un Estadio Santa Laura qui figure parmi les plus beaux du continent, les Tigres devront se rappeler que l’an passé, seul Caracas était parvenu à s’imposer et oublier qu’en déplacement, ils restent sur 4 défaites et 1 nul lors des 5 dernières rencontres qu’ils ont disputés dans cette épreuve.

Real Potosí – Flamengo, jeudi 26 à 01h00.

Longtemps, le Real Potosí a cru pouvoir décrocher le titre bolivien. Leader au coup d’envoi de la dernière journée, et accroché lors du clásicos potosino, El Fenómeno a dû se contenter de la seconde place. Cette seconde place l’oblige à passer par un tour de barrages en Libertadores qui lui offre un cador : le Flamengo de Ronaldinho. Après les départs de Thiago Neves, retourné chez le rival Fluminense, et celui de Gonzalo Fierro, rentré au pays, le Mengão comptera plus que jamais sur son génial capitaine pour franchir l’obstacle Potosí et surtout ne pas sombrer à 4000m d’altitude.

International – Once Caldas, jeudi 26 à 01h00.

La semaine se terminera en feu d’artifice. Premier acte, le champion 2010 et sa pépite Leandro Damião reçoit la meilleure équipe colombienne de l’année 2011 et quart de finaliste l’an passé (éliminé de justesse par le futur champion) : Once Caldas. Reste qu’avec un effectif comptant des joueurs tels que Zé Roberto, Andrés D’Alessandro, Dagoberto, Pablo Guiñazú ou encore Jô, l’Inter s’annonce comme grand favori de la rencontre.

Peñarol – Caracas, jeudi 26 à 23h45.

Vous cherchez une ambiance de folie ? La Barra Amsterdam vous attend pour clore cette première semaine. L’un des public les plus impressionnants du continent, celui du dernier finaliste de l’épreuve, retrouve deux de ses héros de l’édition 2011, Luis Aguiar et Fabián Estoyanoff, revenus au club cet hiver pour épauler une ancienne star européenne, Marcelo Zalayeta. Attention cependant à l’adversaire du soir Caracas, meilleure équipe vénézuélienne du dernier championnat.

Rendez-vous donc dès ce soir pour les live !!!