uchile

Universidad de Chile 5 – 1 Godoy Cruz

Surpris en Colombie, l’un des favoris de l’édition 2012 n’avait d’autre choix que de se relever rapidement à domicile face à une équipe argentine qui venait de faire tomber le dernier finaliste.

Dire qu’on attendait la réaction de l’Universidad de Chile était un euphémisme. Touché par les évènements en tribunes de ces dernières semaines, tombé en Colombie d’entrée de compétition, la ‘U’ devait absolument se ressaisir à domicile devant un Tomba qui avait tout du piège parfait.

Il n’en fut rien. Ecrasés, les argentins repartent du Chili avec 5 buts encaissés (dont un triplé de Junior Fernándes) et n’auront jamais pu montrer l’once d’une résistance. La ‘U’ signe son entrée dans la compétition et se replace immédiatement dans la roue de l’Atlético Nacional avant de se déplacer en Uruguay dans 15 jours.

Vidéo :

Feuille de match :

Universidad de Chile 5 – 1 Godoy Cruz
Copa Libertadores 2012 – Groupe 8 – 2e journée
Estadio Santa Laura – 17 000 spectateurs

Buts : Junior Fernándes (29, 45 et 72), Gustavo Lorenzetti (34), Álvaro Enríquez (89) pour l’Universidad de Chile, Leonardo Sigali (53) pour Godoy Cruz.

Arbitre :
Avertissements : Junior Fernandes (76) pour Universidad de Chile, Facundo Castillón (3), Jorge Curbelo (48), Leonardo Sigali (68), Juan Carlos Falcón (75) pour Godoy Cruz.

Formations :

Universidad de Chile: Jhonny Herrera; Albert Acevedo, Osvaldo González, José Rojas; Matías Rodríguez, Charles Aránguiz, Marcelo Díaz, Eugenio Mena, Gustavo Lorenzetti (m.87, Pedro Morales); Francisco Castro (m.73, Roberto Cereceda), Junior Fernandes (m.94, Ángelo Henríquez). Entraîneur: Jorge Sampaoli.

Godoy Cruz: Sebastián Torrico; Lucas Ceballos (m.46, Jorge Curbelo), Leonardo Sigali, Nicolás Sánchez, Zelmar García; Juan Falcón, Nicolás Olmedo (m.67, Federico Lértora), Diego Villar, Ariel Rojas; Facundo Castillón, Rubén Ramírez. Entraîneur : Nery Pumpido.