uchile

Peñarol 1 – 1 Universidad de Chile

Incapable de remporter ses deux premières rencontres, le dernier finaliste se retrouvait au pied du mur avant d’affronter l’un des favoris de l’épreuve, tout aussi décevant jusqu’ici.

Annoncé finale du groupe 8, ce Peñarol – Universidad de Chile n’était finalement qu’un match pour la survie. Battus en Argentine, humiliés chez eux par l’Atlético Nacional, les Carboneros devaient absolument s’imposer sous peine de voir leurs espoirs de qualification s’envoler peu à peu. Les hommes de Jorge Da Silva avaient pourtant fait le plus dur ; une ouverture du score signée Nicolás Freitas semblait mettre Peñarol sur orbite. Mais la ‘U’ de Sampaoli reste intraitable et revenait dans la partie grâce à son homme du moment : Junior Fernandes. Déjà auteur d’un triplé contre Godoy Cruz, le jeune chilien s’offre son quatrième but en trois rencontre, le quatrième point d’une Universidad de Chile enfin lancée. Pour Peñarol, la qualification passera par un sans-faute lors des matchs retour.

Vidéo :

Feuille de match :

Peñarol 1 – 1 Universidad de Chile
Copa Libertadores 2012 – Groupe 8 – 3e journée
Estadio Centenario – 35 000 spectateurs

Buts : Nicolás Freitas (22) pour Peñarol, Junior Fernandes (34) pour Universidad de Chile

Arbitre : Omar Ponce
Avertissements : Darío Rodríguez (74) pour Peñarol, Eugenio Mena (63), Junior Fernandes (90) pour Universidad de Chile

Formations :

Peñarol: Fabián Carini – Alejandro González, Carlos Valdez, Marcelo Silva, Darío Rodríguez – Nicolás Freitas, Sebastián Cristóforo, Fabián Estoyanoff (Jorge Sambrana, 82), Emiliano Albín (Maximiliano Pérez, 67) – Marcelo Zalayeta (Joao Pedro, 73), Rodrigo Mora. Entraîneur : Jorge Da Silva.

Universidad de Chile: Johnny Herrera – Osvaldo González, Albert Acevedo, José Rojas – Matías Rodríguez, Marcelo Díaz, Charles Aránguiz (Roberto Cereceda, 82), Eugenio Mena, Francisco Castro (Gustavo Lorenzetti, 46) – Junior Fernandes, Ángelo Enriquez (Raul Ruidíaz, 84). Entraîneur : Jorge Sampaoli.