La folle semaine.

Après une superbe phase de groupe, la Copa Libertadores prend une nouvelle dimension cette semaine avec les huitièmes de finale. Présentation des matchs.

On y est : après deux mois de compétition, le sprint final va débuter pour l’édition 2010 de la Copa Libertadores. Un mois avant la Coupe du Monde, deux tours vont se dérouler avant ensuite de reprendre dès la dernière semaine de la Coupe du Monde.

Ils sont donc 16 sur la ligne de départ de ce grand sprint final. Voici les huit affiches de la semaine.

San Luis – Estudiantes
La semaine débute par l’entrée du tenant du titre en déplacement au Mexique. Vainqueur du groupe 2, leader du championnat à trois journées du terme, vice champion du monde des clubs, c’est une véritable montagne qui se dresse devant les mexicain de San Luis, derniers du groupe 1 lors du tournoi de clôture mexicain. Autant dire que sur le papier, la bande à Verón est largement favorite. Coup d’envoi cette nuit à 1h45.

Chivas – Vélez.
Il y a un mois, cette affiche aurait tout simplement été l’opposition entre la meilleure équipe mexicaine et la meilleure équipe argentine. Depuis, si les deux équipes restent des équipes de qualité, Vélez a tout simplement dit adieu à ses espoirs de titre et Chivas n’a remporté qu’une victoire (c’était le 5 avril devant América). Reste donc aux argentins à confirmer leur première place du groupe, acquise devant le dernier finaliste de la compétition. Quoi qu’il en soit, ce Chivas – Vélez s’annonce explosif. Coup d’envoi cette nuit à 4h.

Universitario – São Paulo.
Tranquille vainqueur de son groupe, la bande à Ricardo se déplace au Pérou pour ce qui pourrait être l’une des affiches les plus « piégeuse » de ces huitièmes de finale entre les deux meilleures défenses de la compétition. Invaincu à l’issu des groupes, Universitario s’est offert le luxe d’éliminer Lanús. Plus inquiétant pour les brésiliens : le ‘U’ n’a toujours pas encaissé le moindre but à domicile. Coup d’envoi dans la nuit de mercredi à jeudi à 0h30.

Banfield – Internacional
Le duel entre le dernier champion d’Argentine et le vice-champion brésilien s’annonce cependant splendide. Champion du Monde des clubs en 2006, l’année de la victoire en Libertadores, vainqueur de la recopa sudamericana en 2007, vainqueur de la Copa Sudamericana 2008 (l’un des tous premiers articles de Lucarne Opposée), vainqueur de la Copa Suruga Bank (opposant le vainqueur de la Copa Sudamericana au vainqueur de la Coupe du Japon), vice champion du Brésil et finaliste de la Coupe du Brésil en 2009, c’est un monstre qui se dresse devant Banfield, le retour au pays de deux gloires nationales : Andrés D’Alessandro et Roberto Abbondanzieri. Coup d’envoi dans la nuit de mercredi à jeudi à 1h50.

Flamengo – Corintians.
Est-il nécessaire de présenter ce match ? Sans aucun doute la seule affiche qui fera que d’autres sites de foot parleront enfin de cette Copa Libertadores. Quand Adriano reçoit Ronaldo, quand Vagner Love accueille Roberto Carlos. Avalanche d’anciennes gloires européenne, ce Clássico do Povo explosif sera une sorte de Super Coupe du Brésil puisqu’elle oppose le vainqueur de la dernière Coupe du Brésil au dernier champion. Rendez-vous pour le coup d’envoi dans la nuit de mercredi à jeudi vers 2h50.

Cruzeiro – Nacional
Attention danger pour le dernier finaliste. Cruzeiro n’aura certainement pas la partie gagnée d’avance devant un Nacional en course pour jouer le titre en Uruguay. Cruzeiro à domicile, c’est quatre victoires, seize buts inscrits et un seul encaissé cette saison. Autant dire que sur le papier, l’affaire semble pliée d’avance. Sauf que le Nacional Montevideo n’a pas encore concédé le moindre but en déplacement dans cette édition 2010 et est sorti leader invaincu du groupe 6. Match à suivre à partir de minuit jeudi soir.

Alianza Lima – Universidad de Chile.
Probablement l’une des affiches les moins attendue à ce stade. Sorti vainqueur de son groupe loin devant Flamengo, la ‘U’ se déplace au Pérou sur une pelouse qui a vu tous ses visiteurs s’effondrer, au premier rang desquels Estudiantes (balayé 4-1). Pronostic quasi impossible, la ‘U’ reste encore invaincue en déplacement cette saison. Coup d’envoi dans la nuit de jeudi à vendredi vers 2h15.

Once Caldas – Libertad.
A gauche, le champion de Colombie. A droite, le champion du Paraguay, spécialiste des seconds tours en Copa Libertadores. Coiffé sur le fil par São Paulo, Once Caldas reçoit le vainqueur tranquille du groupe 4, spécialiste des éliminations face au futur vainqueur de l’épreuve. Match plus qu’indécis entre une équipe encore invaincue à domicile (depuis plus de 6 ans dans cette épreuve) et une équipe encore invaincue à l’extérieur. Rendez vous dans la nuit de jeudi à vendredi vers 4h30.

Vous en avez désormais l’habitude, la plupart de ces matchs sera à suivre en direct live sur le blog (et même s’ils se déroulent à pas d’heure comme on dit). Bien évidemment, que les animaux diurnes se rassurent, l’ensemble des résumés vidéos sera disponible dès le lendemain.

Pour rester informé, vous pouvez me suivre sur Twitter.

Bonne semaine.