santos

Santos 1 (4) – (2) 0 Vélez Sarsfield

Battu en Argentine, le tenant du titre devait absolument s’imposer sans concéder de but pour espérer une qualification.

Dans la douleur. Le Peixe aura eu besoin des tirs au but pour se défaire d’une équipe argentine diablement organisée. Privé de ballon en première période, Santos ne parvenait à déployer son football, le Fortin de Gareca coupant parfaitement la relation Ganso – Neymar – Alan Kardec. Premier tournant du match, l’expulsion du portier argentin Marcelo Barovero, sorti trop violemment sur un Neymar qui se présentait face au but. Cette expulsion peu avant la pause modifié les intentions de Vélez qui aller surtout chercher à contrer en seconde période. Longtemps on aura cru que Santos n’y arriverait pas. Neymar totalement bloqué par un gamin de 19 ans Gino Peruzzi, Augusto Fernández en feu sur son côté droit (il sera à deux doigts d’inscrire le but de l’année) et Juan Manuel Martínez isolé mais précieux feront passer plusieurs frissons dans les travées de l’estadio Vila Belmiro. Mais à moins d’un quart d’heure du terme, un superbe mouvement collectif du Peixe allait permettre à Alan Kardec de ramener le champion sortant dans la course. Plus rien ne serait inscrit, Santos allait alors faire la différence lors de la séance de tirs au but. Le Peixe croisera donc les Corinthians en demi-finale.

Vidéo :

Feuille de match :

Santos 1 (4) – (2) 0 Vélez Sarsfield
Copa Libertadores 2012 – Quart de finale retour
Estadio Vila Belmiro – 20 000 spectateurs.
But : Alan Kardec (77) pour Santos

Arbitre : Roberto Silvera
Avertissements : Adriano, Arouca, Neymar et Alan Kardec pour Santos, Alejandro Cabral, Augusto Fernández pour Vélez Sarsfield
Expulsion : Marcelo Barovero (40) pour Vélez

Formations :

Santos : Rafael; Henrique (m.84, Maranhao), Edú Dracena, Durval, Juan (m.72, Leo); Adriano (m.64, Wason Rentería), Arouca, Elano, Paulo Henrique Ganso; Neymar, Alan Kardec. Entraîneur : Muricy Ramalho.

Vélez Sarsfield : Marcelo Barovero; Gino Peruzzi, Fernando Ortiz, Sebastián Domínguez, Emiliano Papa; Fabián Cubero, Augusto Fernández (m.89, Héctor Canteros), Víctor Zapata, Alejandro Cabral (m.79, Iván Bella); Juan Manuel Martínez, Mauro Óbolo (m.39, Germán Montoya). Entraîneur : Ricardo Gareca.