mercado

River Plate 2 – 0 Guaraní

Après un mois de pause pour cause de Copa América, la Libertadores rouvrait ses portes avec une semaine dédiée à son dernier carré. Premiers à ouvrir le bal des demies, River Plate et la sensation Guaraní.

On s’attendait à une rencontre équilibrée entre deux formations joueuses, on aura surtout vu briller River. Après un premier acte dédié aux réglages (avec cependant une énorme double occasion Alario – Sánchez stoppée par Aguilar puis le poteau. L’Aborigen se montrait menaçant en contres mais, privé de ballon et constamment mis sous pression, ne pouvait s’exprimer comme il en avait l’habitude. Cette pression allait s’accentuer en seconde période après notamment le remplacement d’un Lucho González trop intermittent par Gonzalo Martínez. Le danger allait alors venir de gauche, les dédoublements entre el Pity et Vangioni déséquilibrant l’arrière garde paraguayenne. Après un penalty non accordé aux Millonarios, le Monumental allait pouvoir s’enflammer lorsque Mercado, seul aux six mètres, fusillait Aguilar. Menant au score, River allait alors contrer et permettre à Mora d’offrir le bijou de la soirée, un superbe lob mal apprécié par un Aguilar jusqu’ici irréprochable. Les dernières situations de l’Aborigen n’y changeaient rien, River s’impose 2-0 et fait un grand pas vers la finale.

Feuille de match

River Plate 2 – 0 Guaraní

Copa Libertadores 2015 – Demi-finale aller

Estadio Monumental – 70 000 spectateurs

Buts :  Gabriel Mercado (59) et Rodrigo Mora (72)

Arbitre : Daniel Fedorczuk

Avertissements : a Jonathan Maidana y Leonardo Ponzio pour River Plate, Rubén Maldonado, Luis de la Cruz et Federico Santander pour Guaraní

Formations :

River Plate: Marcelo Barovero; Gabriel Mercado, Jonathan Maidana, Ramiro Funes Mori, Leonel Vangioni; Carlos Sánchez, Matías Kranevitter, Leonardo Ponzio (m.86, Camilo Mayada), Luis González (m.46, Gonzalo Martínez); Rodrigo Mora, Lucas Alario (m.84, Javier Saviola). Entraîneur : Marcelo Gallardo.

Guaraní: Alfredo Aguilar; Juan Patiño (m.77, Federico Fernández), Luis Cabral, Rubén Maldonado; Luis de la Cruz, Tomás Bartomeus; Jorge Mendoza, Marcelo Palau, Juan Aguilar (m.67, Alberto Contreras); Julián Benítez, Federico Santander. Entraîneur : Fernando Jubero.