gignac

Tigres 3 – 1 Internacional

Tombé pour un petit but à l’aller, les Felinos de Ferretti se retrouvaient en position idéale dans leur Volcán pour accueillir un Internacional qui se préparait à souffrir.

Ils n’avaient qu’un but à remonter, ils n’ont jamais laissé l’Inter espérer pouvoir s’en sortir. Emmené par ses nouvelles acquisitions Damm, Aquino et Gignac, les Felinos n’ont fait qu’une bouchée du Colorado lors de la finale retour dans leur Volcán. D’entrée de partie, les mexicains prenaient le contrôle du ballon ne laissant que des miettes aux brésiliens. A la fin du premier quart d’heure, ce que toute la France attendait se produisait : André Pierre Gignac surgissait au second poteau et ouvrait le score d’une tête rageuse. La pression des Felinos était telle que l’Inter allait craquer. Geferson dévissait totalement et lobait Alisson juste avant la pause pour le 2-0. Dès le retour des vestiaires, Sobis se permettait le luxe de mal tirer un penalty qui aurait pu sceller le suspense avant qu’Arevalo Rios ne s’en charge d’une tête plongeante cinq minutes plus tard. 3-0 avant l’heure de jeu, Tigres pouvait alors tranquillement dérouler et allait juste se faire peur un instant lorsque Lisandro ramenait un pâle Colorado en toute fin de match. Tigres devient ainsi la troisième équipe mexicaine à atteindre la finale d’une Libertadores (après Cruz Azul en 2001 et Chivas en 2010). Autre conséquence, River Plate, l’autre finaliste, est déjà assuré de disputer la prochaine Coupe du Monde des clubs mais aussi d’accueillir la finale retour dans son Monumental.

Feuille de match

Tigres 3 – 1 Internacional

Copa Libertadores 2015 – Demi-finale retour

Estadio Universitario – 42 000 spectateurs

Buts : André Pierre Gignac (18), Geferson (41, csc) et Egidio Arévalo (57) pour Tigres, Lisandro López pour l’Internacional.

Arbitre : Carlos Vera

Avertissements : Torres, Dourado.

Formations :

Tigres: Nahuel Guzmán; Juninho, José Rivas, Israel Jiménez; Francisco Torres, Egidio Arévalo, Guido Pizarro, Javier Aquino (m.74, Damián Álvarez); Rafael Sóbis, Jurgen Damm (m.84, Gerardo Lugo), André Pierre Gignac. Entraîneur : Ricardo Ferretti.

Internacional: Álisson Becker; Geferson, Juan, Ernando, William de Asevedo (m.78, Rafael Moura); Rodrigo Dourado, Charles Aránguiz, Valdivia (m.75, Alex); Andrés D’Alessandro, Lisandro López ; Nilmar (m.58, Eduardo Sasha). Entraîneur : Diego Aguirre.