alario

Guaraní 1 – 1 River Plate

Fort de ses deux buts d’avance, le Millo de Gallardo devait résister à la furia annoncée d’un Aborigen rêvant de perpétuer la tradition des paraguayens finalistes de la Libertadores.

Après Olimpia et le Nacional, Guaraní ne sera pas le troisième paraguayen à atteindre une finale de Libertadores consécutivement. La faute à un River Plate qui a d’abord passé le premier acte à gérer la fougue et l’envie de son adversaire en le privant de ballon et se créant les meilleures opportunités. Le scénario allait changer en seconde période avec les hommes de Jubero jouant plus haut et parvenant à prendre le contrôle du match et qui allait ouvrir le score par l’inévitable Fernando Fernández. Alors au plus mal, River allait répliquer grâce à deux hommes imposés contre vents et marrées par Gallardo. Après une subtile déviation de Cavenaghi, Tabaré Viudez, qui faisait ses grands débuts en rouge et blanc, offrait un amour d’extérieur du pied pour la surprise Alario dont le lob envoyait tout un peuple millonario au paradis du continent. Une première depuis 19 ans !

Feuille de match

Guaraní 1 – 1 River Plate

Copa Libertadores 2015 – Demi-finale retour

Estadio Defensores del Chaco – 35 000 spectateurs

Buts : Fernando Fernández (61) pour Guaraní, Lucas Alario (79) pour River Plate

Arbitre : Julio Bascuñán

Avertissements : Rubén Maldonado pour Guaraní, Gabriel Mercado, Carlos Sánchez et Camilo Mayada pour River Plate

Formations :

Guaraní : Alfredo Aguilar; Juan Patiño (Alberto Contrera, m.82), Julio Cáceres, Rubén Maldonado, Luis de la Cruz; Tomás Bartomeus (Iván González, m.62), Jorge Mendoza, Marcelo Palau; Fernando Fernández (Cláudio Correa, m.82), Julián Benítez, Federico Santander. Entraîneur : Fernando Jubero.

River Plate : Marcelo Barovero; Gabriel Mercado, Jonathan Maidana, Ramiro Funes Mori, Leonel Vangioni; Carlos Sánchez, Matías Kranevitter, Luis González (Camilo Mayada, m.62), Gonzalo Martínez (Tabaré Viudez, m.68); Rodrigo Mora (Fernando Cavenaghi, m.74), Lucas Alario. Entraîneur : Marcelo Gallardo.