Argentina's Boca Juniors midfielder Nicolas Lodeiro celebrates after scoring against Argentina's Racing Club during the Copa Libertadores 2016 group 3 football match at Juan Domingo Peron stadium in Avellaneda, Buenos Aires, Argentina, on April 13, 2016.  / AFP / EITAN ABRAMOVICH        (Photo credit should read EITAN ABRAMOVICH/AFP/Getty Images)

Racing 0 – 1 Boca Juniors

Court déplacement de tous les dangers pour Boca qui, en cas de défaite, risquait de se retrouver sous la menace de Bolívar et Cali alors que le Racing pouvait valider sa qualification en cas de succès.

Sur un terrain aux limites de l’indécent, les deux argentins du groupe ont d’abord livré un combat, dans le sens premier du terme à l’image de l’agression de Videla sur Pérez qui lançait le match. Si le Racing s’appuyait sur un trident Bou – Milito – López pour générer du danger, le 4-3-3 sauce Barros Schelotto semblait tranquillement contrer les velléités Xeneizes. Privé de véritable football, le match tournait donc au duel, marqué par les nombreuses fautes et, alors qu’on pensait se diriger vers un 0-0 copier-coller du match aller, Nico Lodeiro surgissait pour offrir la victoire à Boca. Une victoire essentielle puisqu’après avoir risqué de se retrouver lâché par le Racing, les Xeneizes se retrouvent désormais seuls leaders du groupe.

Feuille de match

Racing 0 – 1 Boca Juniors

Copa Libertadores – Groupe 3 – 5e journée

Estadio Presidente Perón ‘El Cilindro’ – 34 000 spectateurs

But : Nicolás Lodeiro (83)

Arbitre : Carlos Vera

Avertissements : Videla, Insaurralde, Peruzzi, Gago, Lodeiro et Orión

Formations :

Racing : Sebastián Saja; Iván Pillud, Nicolás Sánchez, Leandro Grimi y Germán Voboril (m.84, Enzo Noir); Oscar Romero, Ezequiel Videla (m.86, Roger Martínez), Luciano Aued; Gustavo Bou, Diego Milito (m.60, Marcos Acuña), Lisandro López. Entraîneur : Facundo Sava.

Boca Juinors : Agustín Orión; Gino Peruzzi, Daniel Díaz, Juan Manuel Insaurralde y Frank Fabra; Fernando Gago, Andrés Cubas, Pablo Pérez (m.86, Marcelo Meli) y Nicolás Lodeiro (m.93, Jonathan Silva); Cristian Pavón (m.91, Andrés Chávez), Carlos Tevez. Entraîneur : Guillermo Barros Schelotto.

Photo : EITAN ABRAMOVICH/AFP/Getty Image